Le jubilé de 1932


Le Jubilé de 1932

‘Le Jubilé du Puy 1932 mais, j’y étais !’ S’exclame l’un de nos paroissiens, malade, lors d’une visite que nous lui rendons. Malgré sa grande fatigue, une étincelle de joie s’allume dans son regard. ‘J’y suis allé avec les frères Maristes de Saint Chamond, toute l’école y était, nous avions bien préparé cela !’ ‘j’avais 12 ans, c’est un souvenir merveilleux’!

En effet la ville du Puy s’était préparée à ce grand événement. Il y avait des guirlandes, des drapeaux, des bannières, jubilé 1932 le Puydes fleurs, et des voûtes de verdure dans toutes les rues du Puy et spécialement celles où les processions devaient passer. Chaque balcon, chaque fenêtre étaient décorés. Partout on voyait des inscriptions en lettre d’or, en latin ou en français, en l’honneur de la Vierge Marie. À la tombée de la nuit les monuments s’illuminaient.

Des concerts et des spectacles, tels que ‘le jongleur de Notre Dame’ étaient donnés en l’honneur de la Très Sainte Vierge Marie. La ville avait un reflet de paradis. Il y eut même pour clore le Jubilé un beau feu d’artifice au-dessus de la statue de Notre Dame de France. Le temps aussi se montra relativement ensoleillé pour ce Jubilé qui eut lieu cette année-là du 25 mars au 10 avril.

 

jubilé 1932 le PuyLes foules vinrent nombreuses de toute la région. On compta 300000 personnes en 15 jours. Dès l’aube les pèlerins arrivaient à la cathédrale. Parfois il fallait attendre 2 heures dans les grands escaliers, mais c’était toujours dans une atmosphère de patience, de foi et de prière. Le lundi de Pâques avant 11 heures, 6000 communions étaient déjà distribuées dans la cathédrale !

Pour  le pèlerinage de Saint Étienne conduit par Mgr Delay, des trains spéciaux avaient été affrétés.

Le pèlerinage des enfants eut lieu la journée du 7 avril. 9500 croisés, les scouts et les écoles processionnèrent vers la cathédrale puis arrivèrent place du Breuil pour la cérémonie de clôture. Ils chantèrent devant l’évêque, Mgr Rousseau, ‘enfants des croisés de jadis, avec le même amour nous venons, dans ce sanctuaire d’Anis, vous porter aujourd’hui l’offrande de nos lys, Mère gardez toujours leur blancheur à nos âmes’

Les petits croisés s’étaient bien préparés à ce Jubilé et ils avaient offert à la Vierge un magnifique trésor de leurs sacrifices.

La ville du Puy aussi s’était préparée avec ferveur. Une mission avait été prêchée. Commencé, au son du Veni Creator, le dimanche de Laetare, elle se termina le dimanche de la Passion.

‘Avant les semailles de grâces du Jubilé, il faut labourer’ disait l’évêque du Puy. Aussi tous les ordres religieux de la ville et les paroisses, entreprirent des missions ‘ciblées’ pour les hommes, les enfants, les dames et les jeunes filles et les malades. L’accent était mis sur la conversion et la pénitence.

jubilé 1932 le Puy

Pour ce Jubilé, des affiches avaient été posées dans toute la ville pour  indiquer le chemin du confessionnal. Et une équipe de très nombreux confesseurs se succédait toutes les deux heures aux confessionnaux, sans interruption depuis l’aube, jusque tard dans la soirée. Les prêtres témoignèrent du bien accompli et du grand nombre de conversions.

Ces grâces Jubilaires furent si douces à notre malade qu’il retourna au Puy pour son voyage de noce. Il eut une belle famille, dont un petit fils prêtre dans la Fraternité Saint Pie X. Au seuil de sa vie, il remercie encore Notre Dame du Puy de l’avoir soutenu et préservé dans la foi.

 

Article du Pélican n°88. Prieuré Saint François Régis
Bibliographie : LE LIVRE DU XXIXe JUBILE DE NOTRE-DAME DU PUY, SON DECOR, SON HISTOIRE, SES FASTES (collectif)