Les jubilés de l’histoire

Vers l’an mil les invasions, les calamités et les pestes augmentèrent la croyance et la peur que la fin du monde arriverait lorsque l’Annonciation (25 mars) coïnciderait avec le Vendredi Saint. Les foules affluèrent au sanctuaire du Puy pour se confier à la miséricorde divine par l’entremise de la Vierge Marie. Le pape Jean XVI institua un Grand-Pardon : ce fut le 1er Jubilé solennel en 992. C’est le plus ancien des Jubilés de l’histoire chrétienne. Il se renouvelle 2 à 3 fois par siècle à chaque coïncidence de ces deux mystères.

JUBILE DE 1932

Le premier Jubilé dont l’histoire révèle les détails fut le 10ème en 1407. L’affluence fut telle que près de 200 personnes moururent étouffées en cette journée du 25 mars. Par la suite les papes allongèrent la durée des Jubilés. Le 12ème Jubilé en 1429 fut un véritable pèlerinage national qui apporta la délivrance de la France du joug anglais.Sainte Jeanne d’Arc confia à sa  sa mère Isabelle Romée ses suppliques à Notre Dame du Puy pour sa mission. En 1502 le 14ème Jubilé connut une affluence prodigieuse de pèlerins venant de toute l’Europe. Alors que l’hérésie protestante commençait à se diffuser, les catholiques vinrent en nombre au 16ème Jubilé de 1524 rendre hommage à Notre-Dame. En 1622 le 17ème Jubilé vit 300000 personnes. Le Jubilé de 1644 fut une action de grâce à Notre-Dame du Puy pour la consécration de la France à la Vierge de l’Assomption par le roi Louis XIII.

À la veille de la révolution, 80000 pèlerins vinrent honorer la Reine du Puy en 1785. Pour le Jubilé de 1796, alors que la cathédrale était profanée, les reliques et la Vierge brûlées, le pape Pie VI suspendit les privilèges octroyés à la cathédrale et accorda l’indulgence partout dans le diocèse mais en évitant les prêtres jureurs. Ce fut un véritable cri d’espérance qui partit du cœur de la France vers la Reine du Puy. Ce XIXe siècle si troublé fut doté par la Providence de 4 Jubilés, signe de la maternelle sollicitude de Notre-Dame pour ses enfants. Après la tempête révolutionnaire, les Jubilés de 1842 et 1853  furent somptueux avec près de 200000 pèlerins.

Au XXe siècle, près de 300000 pèlerins vinrent aux Jubilés de 1910, 1921 et 1932. Dans un bref du 31 janvier 1932 le pape Pie XI « confirmait, étendait et rendait perpétuelles les insignes faveurs du Jubilé de Notre-Dame du Puy. »

« N’y eut-il que son célèbre Jubilé, l’église angélique pourrait se glorifier d’être dans un rang surjubilé de 1932éminent parmi toutes les autres églises consacrées à Marie, non seulement en France, mais dans le monde tout entier. » Mgr de Morlhon, 1856.

Au cours des siècles, Notre-Dame a dispensé de très nombreuses grâces en ce sanctuaire du Puy et tout spécialement durant les Jubilés qui mettent à l’honneur les grands mystères de notre Foi. Ces Jubilés du Puy sont des temps de grâces exceptionnels où la miséricorde de Dieu est déversée à la demande par l’intercession de la Vierge Marie. Plus que nulle part ailleurs, les grâces du Puy ont forgé la chrétienté dans les âmes, dans l’Église et en France. L’histoire témoigne des multiples grâces accordées, privées et publiques. Le Jubilé de 2016 est une grâce donnée par la providence divine à notre époque de crise de la foi.

Chaque Jubilé a apporté au cours des siècles les grâces nécessaires OLYMPUS DIGITAL CAMERApour son époque.

Au Puy, Notre-Dame reste la porte ouverte pour écouter les suppliques et donner son fils. Au moment même où l’Église arrive à son Vendredi Saint à la suite de Notre-Seigneur, deux Jubilés providentiels se présentent en 2005 et 2016 pour offrir par Marie les réparations et supplications nécessaires à l’Église, à ses pasteurs et aux âmes.

 

A écouter sur le sujet :

Conférence de Monsieur l’abbé Boivin :
les jubilés du Puy dans l’histoire :

Jubile du puy